Jeux cyclistes en Bretagne (1) : Augustes Pédales 2014

Vélo - TGVNon, mon cerveau australien n’a pas confondu la Bretagne avec la Bourgogne, mais souhaitant profiter du sursis entre la fin des cours et le début des examens, et pensant aux richesses de la culture cycliste bretonne découvertes sur le chemin du Paris-Brest-Paris 2011, je suis monté dans le TGV (supplément vélo 10€ !).

Première étape : le festival Augustes Pédales à la Station-Théâtre de La Mézière, événement cycliste et ludique par excellence, 15km de vélo à travers la zone marchande de la « route du meuble » (pas de bus le dimanche !) depuis la gare de Rennes. Mon intervention en 2012 avait cherché à transporter son public au temps du Clément Luxe 1896 (525 francs avec supplement pour jantes en bois) que n’a jamais payé Alfred Jarry ; en 2014, les interventions de Gérard Bastide et de Gilles Rosière continuent la tradition en mêlant ésprit pataphysique avec une esthétique bien d’avant-guerre, et le ballet cycliste sur un parking d’usine renoue avec les gymkhanas cyclistes façon 1900. La rencontre avec Gérard, auteur de La voie cyclique (paru dans la même collection que Bicyclette et organes génitaux et Ubu cycliste) fut riche, et les discussions avec Gwenaël et Marion, heureux propriétaires des lieux et animateurs tu T.R.U.C., ont soulevé plusieurs pistes de recherche (chercher l’humour cycliste dans les archives de l’armée et du MEDEF, en plus de conseils précieux sur les archives locales…), en commençant par Les bienfaits de la vélocipédie, anthologie établie par Pierre Thiesset, intervenant à Augustes Pédales 2013.


Une réflexion au sujet de « Jeux cyclistes en Bretagne (1) : Augustes Pédales 2014 »

  1. Bastide Gérard

    Bonjour Mister Noonan !
    C’est à Gwenaël de Boodt que je dois d’avoir mis la main sur ton site qui est une véritable mine d’informations ! Il faudra que je prenne le temps d’y revenir de façon plus approfondie cet automne, quand mon emploi du temps me laissera un peu
    de répit. Pour l’heure, je reviens d’un tour à vélo de trois semaines, Somme, Artois, Mer du Nord et Flandres. L’occasion aussi de glaner quelques infos sur la « méridienne de France » qui ocnstitue le 11° chapitre de mon actuel travail : les aventures burlesques et géographiques de l’Intrépide Centripète, parti à vélo à la recherche du centre. Toute information-sérieuse cela va sans dtre- ne manquera pas d’être exploitée ! Et je reboucle mes sacoches pour une escale au Caylar (34), « eloge du voyage lent », un festival dédié aux voyageurs et au voyage lent. Bonnes routes sur les chemins infinis de la vélocipédie active et au plaisir de se retrouver là ou ici ! Gérard Bastide

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *